Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h !
Actualités
Retour
Musiques et Transitions

Rendre le spectacle durable pour rester vivant

Le 5 février 2024 — par Trempo

Dans un livre collectif édité par La Scène, 30 professionnel·les décryptent les enjeux de la transition écologique appliqué au monde du spectacle vivant. Damien Tassin, du pôle Musiques et Transitions de Trempo, signe une contribution sur la recherche-action menée à Trempo autour du programme d'accompagnement 360.

Comment définir, avec les artistes en développement, une ambition de carrière professionnelle compatible avec les enjeux et les défis de la transition écologique ? De 2022 à 2024, Trempo mène une recherche-action auprès des artistes du programme de développement de carrière 360, avec pour objectif d’élaborer des solutions pour des pratiques plus vertueuses.

Damien Tassin est responsable des partenariats avec les universités et des recherches-actions au sein du pôle Musiques et Transition de Trempo. Voici un extrait de la contribution qu’il signe pour l’ouvrage Rendre le spectacle durable pour rester vivant.

Artistes en développement : de la sobriété subie à la sobriété choisie 

Une recherche-action collective menée à Trempo pour interroger et expérimenter un dispositif d’accompagnement en faveur de la transition écologique.

Nous le savons, les musiques actuelles, et plus largement le secteur culturel, se développent dans une logique énergivore en carbone et en déchets. Des artistes, des acteurs et actrices culturels et des réseaux professionnels prennent en compte ces enjeux, des pratiques et des expérimentations sont engagées, de nombreuses ressources professionnelles sont disponibles, des conseils pratiques et des recommandations sont prodigués. La liste est longue, ces éléments nécessaires s’amoncellent à la manière d’un inventaire à la Prévert et cette profusion interroge : est-elle opérante face à l’ampleur de la menace, face à l’étendue des mesures à entreprendre et face aux renoncements à opérer ? 

Nos actions, nos routines sont ancrées dans un écosystème privilégiant une croissance carbonée, depuis le développement des artistes aux jauges de diffusion, pour se déployer dans une logique d’attractivité et de concurrence. Le risque est que les pratiques ne changent guère si elles ne sont pas intégrées au sein d’une dynamique collective qui renouvelle les registres même de l’action et nos façons de faire. Notre capacité de changer nos comportements est autant subordonnée aux imaginaires individuels et collectifs qu’aux réalités socio-économiques de nos pratiques. Pour être opérantes, ces bonnes pratiques nécessitent une réelle transversalité entre les artistes, les lieux et les territoires, elles doivent aussi faire face à l’épaisseur de notre inertie au changement social et professionnel. Cependant, au sein même d’une structure, nous pouvons favoriser cette transition en interrogeant nos routines.

A Trempo, structure nantaise dédiée à l’émergence musicale, nous avons initié une recherche-action collective concernant l’accompagnement artistique des artistes en développement pour aborder avec eux la question des modèles de carrière et de réussite plus vertueux. La recherche-action est choisie en tant qu’outil pour favoriser la déconstruction qu’elle opère à la fois dans l’analyse d’une action et dans nos schémas de pensées. Cette recherche-action est programmée sur une durée de trois années qui permet d’observer, d’analyser et de modifier nos pratiques d’accompagnement. Cette contribution vient finaliser les deux premières années de travail associant une partie des membres de l’équipe, la direction et un conseil scientifique ad hoc composé d’universitaires.

De la dépendance et de l’autonomie des artistes

La phase exploratoire de la recherche a montré que les artistes souhaitent globalement s’engager plus et mieux dans la transition écologique ; les entretiens individuels et collectifs ont permis de constater que les artistes n’ont pas toutes et tous les mêmes opportunités, ni les mêmes dispositions pour mettre en œuvre et développer ces démarches. La diversité des métiers (artiste interprète, porteur de projet artistique, auteur-compositeur, artiste producteur…) et la nature des liens qu’ils entretiennent avec leurs environnements professionnels jouent un rôle important, particulièrement le dialogue au sein de l’équipe artistique et technique, pour travailler avec leurs partenaires (production, booking…) et engager des relations contractuelles avec les lieux de diffusion (salles, festivals…)

Pour commander l’ouvrage, rendez-vous sur la boutique en ligne de La Scène.

Rendre le spectacle durable pour rester vivant
30 regards croisés sur le spectacle vivant pour esquisser des pistes et des perspectives. Sous la direction de Nicolas Marc
Commander