Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite Samedi 4 janvier c'est dancehall, reggaeton, bailefunk : 44 Tours (Soa & Marino) invite 2SIK! (Salma Rosa & Gboi) - entrée gratuite
Actualités
Retour
Création

« Pour Mutual Bridges, j’ai essayé de faire en sorte que la musique aille vers les gens, que l’écoute ne soit pas passive »

Le 18 janvier 2023 — par Trempo

Le compositeur français multi-instrumentiste Maoupa Mazzocchetti présente Mutual Bridges, à l'Abbaye de Fontevraud, jusqu'au lundi 6 mars 2023. Une création sonore réalisée à Trempo, qui lie l'Occident à l'Orient et explore l'histoire de la musique et des religions par le prisme de l'oud. La création sera présentée lors d'une performance unique, ce mercredi 25 janvier à Trempo. Entretien.

Comment cette pièce sonore a-t-elle été pensée et où commence cette histoire ?

Dans le cadre de la résidence Murmures organisée par Trempo et l’Abbaye de Fontevraud, on m’a proposé de sonoriser le cloître de l’Abbaye, autour d’un thème pas très stimulant pour ma part, qui était Noël. Alors j’ai cherché à explorer et expérimenter pour retourner la chose. J’ai commencé par faire des recherches sur les chants liturgiques du Carême, mais je me suis vite rendu compte que je me coupais de toute une partie de l’histoire en faisant cela. J’ai alors voulu aller vers quelque chose de beaucoup plus pluriel, à la recherche d’un point commun entre les religions. Et puis le luth, son histoire, son lien de filiation avec l’oud, m’ont permis de faire le lien entre l’Occident et l’Orient. C’est une pièce sonore qui mêle l’histoire de la musique et un thème, le Carême, que l’on retrouve dans la plupart des cultures et religions. Elle s’est nourrie au fur et à mesure des rencontres et du temps. Je ne suis pas historien : c’est une interprétation libre, à l’influence multiple.

Comment s’est organisée la composition ?

Je travaillais à l’époque sur un opéra ballet contemporain, et je me suis servi, pour commencer Mutual Bridges, de pistes de violons que j’avais composées au départ pour celui-ci et joué par la violoniste Pénélope Guimas. La voix et le chant flamenco de Luna Cedrón (alias Fiesta en el vació) avec qui je travaille également en ce moment se sont naturellement associés au projet. Des chants liturgiques sont venus contrebalancer. Au niveau des instruments, j’y ai ajouté de la guitare, de la flûte traversière, du luth et enfin du oud.

C’est d’ailleurs autour de ce dernier instrument que s’est faite la rencontre avec Samir Aouad, avec qui tu as collaboré pour cette pièce.

Exactement. Trempo m’a présenté un des artistes que la structure accompagne, en la personne de Samir. C’est un joueur de oud depuis son plus jeune âge, originaire de Casablanca. Cet instrument n’a pas de secret pour lui, c’est un excellent musicien. Le courant est vite passé entre nous. Et comme le oud est basé sur de l’impro, il est venu se poser sur la pièce à la fin de la composition, très naturellement.

Comment décrirais-tu le rendu de cette création dans l’Abbaye ?

Je ne voulais pas juste créer une sorte de musique d’ambiance ou un bruit de fond comme à Carrefour. J’ai essayé de faire en sorte que la musique aille vers les gens, que l’écoute ne soit pas passive. Le cloître est un lieu certes de méditation et d’introspection, mais cela reste un endroit assez froid, avec de nombreux courants d’air. J’ai essayé de rendre l’espace plus chaud, avec des harmonies, des textures, des contrepoints, des arrangements. Cela donne finalement quelque chose d’assez dramatique musicalement.

Mutual Bridges est diffusée sur dix-huit enceintes dans le cloître. Comment s’est organisée cette spatialisation ?

Il y a déjà beaucoup de stéréos, beaucoup de mouvements dans la pièce sonore, qui est aussi très dense en termes d’instruments. Je n’ai pas voulu faire un truc à la roller coaster pour en rajouter. Le cloître étant carré, les voix sortent de deux angles opposés, de même pour l’instrumentale. Le tout se croise donc et cela crée une harmonie généreuse qui parcourt les alcôves du cloître.

En écho à cette pièce, tu proposeras ce mercredi 25 janvier à Trempo une performance unique. Peux-tu nous dire comment cela va se présenter ?

Samir Aouad sera au oud, Luna Cedrón au chant, et de mon côté ce sera sûrement ordi et guitare. C’est un peu stressant, nous avons une journée de résidence pour préparer ça en amont de la date, mais ça va le faire ! Ce sera basé sur la pièce de Fontevraud avec des rythmiques en plus très certainement.


Rédaction : Ismaël Martin / Photo : UXY-Dosing

Performance Mutual Bridges avec Maoupa Mazzocchetti, Luna Cedrón & Samir Aouad
Mercredi 25 janvier 2023, à 20h à Trempo
Entrée gratuite
Plus d’infos

Installation Mutual Bridges
Abbaye de Fontevraud
Jusqu’au 6 mars 2023
Plus d’infos